A l’instar des sorties organisées ces dernières années, un nouveau grand week end d’observation en Drôme Provençale s’est tenu du jeudi 11 au lundi 15 Mars avec 4 jours en gîte à la Ferme du Casage. Cette sortie a réuni jusque 13 participants, 5 personnes n’ayant pu se joindre à nous suite à des problèmes de santé ou d’occupation.Les premiers observateurs arrivèrent jeudi soir et les derniers quittèrent le site lundi matin.

 

En termes d’instruments optiques on a pu noter la présence de télescopes de 200 à 450 mm pour des observations visuelles et de l’imagerie. Nous eûmes 3 nuits totalement claires avec une bonne transparence mesurée la seconde nuit à MvLonUmi = 5.9, valeur mesurée à l’œil nu par le rédacteur qui n’est plus tout jeune et relevée les deux dernières nuits à 21.57 au SQM (Sky Quality Meter), appareil de mesure sur 80° de la brillance surfacique du ciel). A noter que cette valeur de SQM correspond à celles relevées en moyenne à Valdrome au cours d’une campagne passée par des possesseurs de cet instrument de mesure. De plus, lors du crépuscule de la dernière nuit, la lumière Zodiacale fit son apparition, signe de l’absence de pollution du ciel.

 

La première nuit le ciel bien dégagé en début de soirée, s’est ensuite partiellement couvert avec des nuages fins pour ne laisser apercevoir que quelques constellations en milieu de nuit. Par contre la deuxième partie de nuit laissa le ciel clair de nouveau et François put ainsi courageusement, observer de 2.30 à 4.30h.

 

La seconde nuit fut claire, avec une bonne transparence même si celle-ci a baissé au fil des heures. La turbulence, moyenne, a permis de bonnes observations de Saturne mais a donné des images plus difficiles de Mars désormais d’un diamètre apparent voisin de 10 secondes, cependant les calottes étaient néanmoins visibles. Il serait fastidieux d’énumérer l’ensemble des objets observés. Bien évidemment la mise en route s’est faite autour de la nébuleuse d’Orion avec cependant une tentative infructueuse pour apercevoir la Tête de Cheval. Notons l’observation de quelques jolies nébuleuses planétaires dans les basses constellations que l’horizon Sud bien dégagé permettait d’explorer à savoir Eridan, Le Lièvre ou la Poupe, nébuleuses joliment dénommées comme celles du Rouge à Lèvres, de la Chauve Souris ou du Crâne. Quelques nébuleuses intéressantes également dans la Licorne avec la Rosette, la Variable de Hubble et le Cône. La nuit s’est terminée avec les galaxies du Lion dont le fameux triplet M65 & 66 et NGC3628. Les observateurs dument emmitouflés tinrent pour les derniers jusque 01.30h, vaincus par le froid et la légère bise qui, s’étant levée, accentua les effets frigorifiants.

 

La troisième nuit a réuni le maximum d’observateurs à la recherche des objets du ciel profond avec une prédilection pour les galaxies de la Chevelure de Bérénice puis celles de la Vierge. Une mention spéciale pour la galaxie NGC 4565 vue par la tranche avec la bande sombre bien visible. Une note particulière pour le travail de François qui a pu observer 52 objets Messier pendant la première partie de nuit.

 

La dernière nuit, totalement dégagée comme les 2 précédentes, fut notamment dévolue aux observations des nombreuses galaxies des Chiens de Chasse, certaines en interaction avec leur voisine à l’instar de M51 dont tous les bras étaient clairement visibles en vision directe. Les innombrables galaxies de la Vierge firent nos délices également et le parcours de la chaîne de Markarian restera un grand moment d’observation. A noter qu’en parallèle d’autres astronomes de Paris et de Savoie parcouraient le marathon de Messier.

 

Mais omettre de mentionner durant ce séjour les balades à pied dans les environs serait réducteur. En effet, les journées de vendredi et samedi permirent de découvrir les environs à pied ou en raquette dans la neige encore bien présente à cette époque. Au cours de la première randonnée en moyenne montagne dans la neige bien présente à partir de 1000m, Isabelle nous a fait découvrir force empreintes de lapins, lièvres, oiseaux et autres ongulés. Nous eûmes même droit au survol d’un couple d’aigles royaux. La seconde balade nous a amené notamment sur les bords de la Méouge que nous avons pu longer quelque temps à la recherche d’un pont.

 

 

En conclusion une sortie bien réussie sous le soleil et les étoiles.